samedi 20 mars 2010

Biobabes et biomecs, je déclare la semaine sans pesticides ouverte!

Et pour fêter ça, j'ai fait un gros plein au marché des batignolles ce matin (enfin ce midi, ouais à 13h quoi). Comme d'habitude, j'étais tout portefeuille ouvert, et comme d'habitude, ma boulimie de légumes m'a bien ruinée : "Shitake m'a TUER" j'ai écrit sur les murs. 45€ le panier obèse de fruits et légumes.
Qu'à cela ne tienne, sur ces 45€ mettez 30€ en capital plaisirs gustatifs et 15€ en capital santé.

Je ne vais pas vous faire un cours magistral, mais il est maintenant communément accepté que les pesticides sont nocifs pour la santé. Or, Cocorico, la France est le plus gros consommateur de pesticides en Europe et le 3ème plus gros consommateur au monde. Jusqu'ici on se disait qu'en épluchant les fruits et légumes on limitait l'absorption des pesticides restés à la surface, et en consommant des aliments variés, on n'atteignait pas le seuil de toxicité. Malheureusement, cela aurait été sans compter sur l'effet cocktail des pesticides: entre eux, ils se potentialisent et deviennent encore plus nuisibles, comme une vieille association de malfaiteurs.
La liste des risques auxquels on est plus sujets en étant exposé aux pesticides est freaky : cancer, malformations congénitales, problèmes d’infertilité, problèmes neurologiques ou encore système immunitaire affaibli.
Méfiez-vous de la pomme de supermarché, celle-ci dans sa vie de pomme est traitée 27 fois en agriculture conventionnelle! Qu'on la scalpe et vite, hein? Oui, ou bien qu'on en choisisse une bio.

Tout un tas d'infos seront relayées lors de la Semaine Sans Pesticides du 20 au 30 mars, pendant laquelle de nombreuses actions visant à sensibiliser le public aux risques sanitaires et environnementaux engendrés par l'utilisation des pesticides seront organisées partout en France.
A Paris, on pourra assister à la projection de "Nos enfants nous accuseront", à des ateliers sur comment cultiver son potager bio, sur le compost, paillage et compagnie et bien d'autres encore.

Toutes les infos se trouvent sur http://www.semaine-sans-pesticides.com/

jeudi 18 mars 2010

Pourquoi j'adore le yogi tea (aussi)


Je suis totally fan du yogi tea, marque de thé allemande, qui fabrique cette merveilleuse infusion sans thé noir bien nommé "yogi tea classic" à la canelle et au gingembre.
S'il y avait une Fanpage yogi tea sur Facebook, j'y serais. Et même je commenterais mon feed en rajoutant "Bertille aime ça!".

Ce qu'il y a de chouette dans le yogi tea, en plus du goût suprêmement délicieux, du côté zero calorie, c'est que chaque sachet d'infusion est assorti d'une petite phrase, pensée philosophique, imprimée sur l'étiquette. C'est presque comme quand vous ouvrez des cookies fortune et que s'offrent à vous des nouvelles clefs philo/psycho, sans le côté madame Irma du pauvre.

Aujourd'hui pour étancher ma soif de chameau, je me suis fait 3 big théières de yogi tea : j'ai consulté l'oracle de l'étiquette et voici ce qu'il m'a dit :
"Wisdom becomes knowledge when it becomes your personal experience"
"May your inner self be secure and happy"
"To learn, read. To know, write. To master, teach."

La sagesse, c'est tout un programme...

vendredi 12 mars 2010

Couples de tous les pays, unissez-vous dans les tâches ingrates, qui grattent, qui grattent, qui grattent !

Et enterrez la hache de guerre des activités ménagères !


Si l’on en croit une étude de l’université de Western Ontario, le bonheur serait dans l’essuie-tout et la javel à deux.

D'après les chercheurs, le partage équitable des tâches ménagères est un gage de bonheur dans le couple. L’étude montre en effet que les couples égalitaires sur les tâches professionnelles (au boulot) et les tâches privées (à la maison) s’estiment plus heureux que les autres.

Vous en aviez rêvé ? Western Ontario l’a démontré (en même temps vous m’auriez demandé mon avis sans étude à l’appui, je vous l’aurais dit également, mais ça l’étude ne le dit pas)!

lundi 8 mars 2010

L’acupuncture japonaise : des aiguilles fines comme des cheveux


Cela valait bien le coup d’avoir peur des aiguilles. Je sors de ma séance d’acupuncture et sensation hallucinante, j’ai les épaules et le haut du dos tellement détendus, que c’est comme si on m’avait fixé des petits ballons d’hélium sur les omoplates qui me rendraient légère, légère..à moins que ce ne soient des ailes !

Avis aux froussard(e)s, allez-y les yeux fermés, cela ne fait pas mal du tout et même pour avoir testé les deux, je trouve qu’on sent encore moins les aiguilles japonaises que les chinoises. Et bien sûr, comme dans toutes ces disciplines énergétiques, j’ai été bluffée par la fiabilité du diagnostic par les pouls. OK tu m'as tâté le poignet, et c'est lui qui t'a dit que j'avais des migraines en ce moment? Ben oui.

Complètement réconciliée avec les aiguilles. Et pic et pic et colégram, boure et boure et ratatam.

lundi 1 mars 2010

Say Hello Kitty ! Mon gâteau à la noisette sans gluten ni produit laitier



Vous aimez les gâteaux ? Vous aimez les régressifs trips ? Vous adorerez mon gâteau Hello Kitty à la noisette sans gluten ni produit laitier !

Parce que cette recette mérite d’être partagée avec le monde entier connecté comme un seul homme par la magie du web à « comment je suis devenue bio », j’ai décidé de vous révéler ici et maintenant ses ingrédients pas si secrets que ça : car il s'agit d’une variante bio du gâteau au yaourt.

Pour bien faire, faîtes comme Catherine Deneuve dans Peau d’Ane, revêtez votre plus belle peau (d’âne), votre grimoire (ce blog), votre baguette magique (une baguette en bois pour tester la cuisson du gâteau) et en avant la musique !

Il vous faut :

- 2 yaourts au soja nature, gardez les pots ils vous serviront de mesure pour la suite
- 4 œufs bio
- 4 pots de farine de quinoa
- 2,5 pots de sucre roux
- 1 pot d’huile d’olive
- 1 sachet de 200 g de noisettes moulues, auquel on peut ajouter des brisures de noisettes
- 1 sachet de levure pour les flemmardes, ou sinon, le mieux est de faire monter les blancs des œufs en neige pour créer un levain naturel
- 1 gousse de vanille fendue et répartie en plusieurs morceaux dans le gâteau, après c’est un peu comme la fève, certains invités tomberont sur des petits bouts de gousse, à recracher donc.

Vous touillez, vous touillez, vous touillez…remplissez votre moule du précieux liquide – moule Hello Kitty en option donc – enfournez à 220°C pendant 30 minutes et testez de votre baguette en bois à la fin de la cuisson, elle doit ressortir sèche comme les chaussettes de l’archi-duchesse c'est-à-dire, sèches mais graisseuses moelleuses.

On peut envisager une variante avec farine complète, si comme c’est le cas de mon cher et tendre casse noisette, votre entourage trouve que l’on sent un peu trop le goût du quinoa dans un gâteau, qui prendrait d’un coup des accents de salade au quinoa…Mais à la farine complète, certes on reste hors des farines blanches, mais pour le coup ce n’est plus sans gluten !

Alors, ça vous plaît ? C’est moi qui l’ai fait !

Moule Hello Kitty en silicone, acheté 16€ à la Grande Epicerie à Paris

Partage avec tes meilleurs amis pour la vie