mardi 7 octobre 2008

MANIFESTE : COMMENT JE SUIS DEVENUE BIO

Cher lecteur,

Laisse moi lire dans tes cookies. Tu as tapé Bio dans une requête Google? Moteur caméra, coupez, tu as été redirigé vers mon blog anti-bling bling?
Félicitations, heureux ceux qui me rencontrent aujourd'hui! C'est sans doute mieux ainsi.
Dans 6 mois, dans 1 an, je ne serais peut-être plus fréquentable. Dans un an, je te parlerais d'ashrams et de voyages cosmiques quand tu me demanderas une aspirine après ta nuit de dancing au Baron Chacha.

Ma pratique du bio - et de tout ce qui gravite autour dans la galaxie du bien-être - est aujourd'hui militante, bien que discrète. Pour être plus précise, elle est tout ce qu'il y a de plus socialement acceptable. Je mange Bio dès que je peux, fais du yoga, célèbre chaque nouvelle saison par une cure d'acupuncture, et à titre journalier, je ne lésine pas sur les Omégas 3, j'ai lu Servan Shreiber tu comprends...
Mon souci n'est pas tant mon comportement aujourd'hui, j'ai à coeur de préparer ce qu'il adviendra demain.

Se mettre au vert c'est comme entrer en religion, mettre son doigt dans l'engrenage : on commence par manger bien, parce que c'est mieux, puis on mange Bio, ensuite, parce que cela détend on travaille sur sa respiration par le yoga, et en moins de temps qu'il n'en faut pour dire 'ouf' on se surprend à fantasmer sur un mois de Qi Cong assorti d'un jeune en Provence.
L'idée n'est pas de refuser ce que je ne connais pas, il y a deux ans, jamais je n'aurais laissé un inconnu enfoncer des aiguilles d'acupuncture dans mon cuir échevelé. Ce qu'on ignore n'est pas forcément mauvais ou dangereux, mais bien malin celui qui arrive à faire le tri dans ce qui pour moi est encore un Magma New Age.

Ce blog est donc un acte de résistance pour ne pas rester ahurie sur le bord du chemin, à observer la tyranie de la machine du bien-être en marche pour gouverner mon petit cahos intérieur.
Je conterais donc ici mon Odyssée dans cette bizarre galaxie, et mes petits billets seront autant de témoins de mes découvertes et de mes luttes contre la tyrannie de ce qui doit vous faire du bien.

Bien à toi,
Bertille

1 commentaire:

adrien a dit…

salut bertille,
je serai ton premier et éternel lecteur.
voici ma première réaction.
brève, mais histoire de arquer le coup.
Broutille

Partage avec tes meilleurs amis pour la vie