dimanche 30 mai 2010

Souvenirs de Cannes Festival..


Petit focus pain logotypé AB, croqué dans le restaurant Bio le Cink de l'hôtel 3.14 - où le Baron a sa résidence pendant le festival - et qui a le bon goût de présenter une carte very organic avec tout plein de produits du terroir sans pesticides comme cette tagine de poisson au citron confit oh ouiii..
Un corps sain dans des fêtes saines (hum, tu vois ce que je veux dire).

dimanche 16 mai 2010

Snobismes : quand je te dis que je suis plus BioBio que toi...


Dans la tribu des Bio-babes, comme dans nimporte quel tribu de passionnés, la tentation snob est tout simplement comme le vertige devant l'abîme : aussi inquiétante qu'irrésistible.

Voici un digest de ce que l'on peut entendre aujourd'hui dans les diners en ville :

- Eau : Tu t'es achetée une Brita? Ouais l'eau filtrée c'est pas mal, mais je me suis mise à l'eau Kangen, tu sais cette eau japonaise alcaline anti-oxydante, c'est fou le bien qu'elle me fait, je revis!

- Tri sélectif : C'est bien que tu te sois mise au tri sélectif, mais tu sais Arthur et moi depuis qu'on est passés au compost d'appartement, on a d'autant plus l'impression d'être environnementalement actifs.

- Petit-déjeuner : Ah? Tu fais ton müesli toi même avec tes petits fruits-fruits? J'adore, c'est adoooorrable, moi je me fais tous les matins une crème Budwig du Docteur Kousmine. En Suisse ils adorent ça!

- Jus de fruits frais: C'est sûr que ça n'a rien à voir avec les jus en brique du commerce, par contre si j'étais toi, je laisserai tomber ta centrifugeuse pour investir dans un extracteur de jus à vitesse lente, bah oui c'est un peu encombrant dans ta cuisine de 4 m², mais au moins les vitamines et les minéraux se retrouvent dans ton verre et pas sur la paroi..

- Régimes : Ah ce bon vieux régime de la soupe aux choux, perso je trouve qu'une monodiète à la pomme de 2 jours est un peu plus funky booster, mais là c'est à toi de voir si tu veux rester pas drôle..

- Baies : Les baies de goji, c'est vachement bien pour la vitalité, mais personne ne t'a dit que les pauvres sont bourrées de pesticides? Même Naturalia a été obligé de les sortir des rayons quel désastre. Mais tu peux trouver des baies incas et je ne te parle même pas du dernier chouchou des stars le pure Hoodia, avec la Désespérée Teri Hatcher en ambassadrice..Il y a une vraie petite hype sur ce produit, un extrait naturel de cactus coupe-faim qui ne présenterait aucun effet secondaire..

Oui, je sais, cette bio-snob (elle est un peu dans chacun de nous) est vraiment à giffler...

jeudi 13 mai 2010

Comment j'ai lu "No Impact Man" d'une traite

Sorti le mois dernier en France, le livre de Colin Beavan : 'No Impact Man' a eu l'effet d'une petite tornade dans un verre d'eau filtrée. 75 000 ex vendus aux US, le livre a déjà été traduit dans 10 langues, et tout cela s'ajoute aux 2 millions de visiteurs de son blog. Oui, Colin est un "collègue" de blog! 
Le gaillard raconte comment une famille new-yorkaise, couple de journaleux et leur baby daughter d'un an, se sont convertis à l'écologie canal historique sur une année folle en découvertes d'une complète autre manière de vivre.

Ca commence par des trucs softs, que les lecteurs de ce blog trouveraient assez banals du type faire la cuisine pour ne plus se faire livrer des plats dans des emballages en plastique, filtrer son eau plutot que d'acheter des bouteilles en plastique - passages où l'on mesure la démesure dans le mode de conso US qui clairement va un cran plus loin que nous. Au pays de l'oncle Sam, même une simple pomme est emballée dans du plastique..

Et assez rapidement on rentre dans la technique environnementale et les pièges et paradoxes de l'écologie:
- Vaut-il mieux prendre un sac en plastique ou en papier craft? Wrong answer, les 2 se valent, il vaut mieux ramener son petit sac à soi.
- Quand on est la Reine d'Angleterre (ou qu'on habite au UK), est-il mieux de consommer des tomates venues d'Espagne ou des tomates cultivées sous serre? Celles venues d'Espagne mon capitaine, la culture en serre étant vraiment dévoreuse d'énergie..

Le secret du livre réside dans la joie toute communicative avec laquelle notre narrateur fait ses découvertes, la joie des soirées sans télé où l'on joue aux charrades, et l'humour un peu Bridget Jones de ses loses et frustrations : utiliser des couches lavables ou n'utiliser que l'énergie solaire pour faire tourner son ordi, ça peut parfois être coton!
Page après page, j'ai appris tout un tas de trucs géniaux comme le second sommeil, j'ai découvert qu'il existait des tribus vraiment hardcore basées à San Francisco qui dans un mouvement detox absolu, avaient pondu des commandements comme par exemple ne plus consommer de films ou oeuvre de divertissement qui ne soit pas des arts de rue, (pas de pellicule, pas d'équippement, pas de salle de ciné donc..)toujours dans le trip zero impact...
Et j'en passe des vertes - bien sûr - et des pas mures. Passionnant, je vous dis!

No Impact Man, Colin Beavan, 18,50€, Editions Le Fleuve Noir, imprimé sur du papier recyclé, et probablement bientôt lisible sur iPad.

Un documentaire réalisé par Laura GABBERT et Justin SCHEIN, d’après le récit de COLIN BEAVAN. Sélectionné au Sundance Film Festival 2009, au Silverdocs Film Festival 2009 et au Los Angeles Film Festival 2009.

Partage avec tes meilleurs amis pour la vie