mardi 27 avril 2010

Greenwashing alert! Evian chez vous : la fausse bonne idée marketing des camionnettes électriques


Dans la tribu des biobabes, parler d'eaux minérales fait toujours polémique et promet d'animer la yourte de débats passionnés.
Option 1: Faut-il privilégier le bénéfice santé des eaux minérales en mode egotrip ? Ma naturopathe me conseillait encore récemment de les préférer à l'eau du robinet, trop chargée en plomb, en pesticides, en nitrate..
Option 2: Ou alors allons-nous sauver la planète en réduisant nos déchets, sachant que la consommation régulière d'eau minérale correspond à un surcoût de 10 kilos de déchets supplémentaires par personne et par an. Vaste dilemme n'est-il pas?
Option 3: Boire de l'eau du robinet filtrée est pour moi une élégante façon de couper la poire de la discorde en deux, en plus c'est LE dernier snobisme qui gagne les grandes tables parisiennes selon Madame Figaro.

Mais tout celà n'est pas pour arranger nos embouteilleurs embêtés qui aimeraient bien voir la bouteille en plastique se relever de la crise qu'elle a connue entre 2006 et 2009 où elle a vu ses ventes baisser de 20% selon Rue 89. Alors on brainstorm, on brainstorm et on accoche d'une jolie idée de se coller une étiquette verte sur le front afin de regagner le coeur des consommateurs!

Dans la famille greenwashing, je demande la mère des eaux minérales, oui celle là même qui est source de jeunesse : Evian. Depuis janvier dernier, le fabricant propose avec Evian chez vous de vous livrer gratuitement à domicile à partir de 2 packs d'Evian achetés.
C'est avantageux, car avec ce service Evian fait sauter le frein de la pénibilité du transport des packs d'eau, oui 18 kilos sur le dos, c'est chaud.
Mais surtout Evian chez vous veut s'inscrire dans une démarche en apparence écologique, car le transport des packs d'eau se fait par des petites camionnettes électriques ayant une empreinte carbone bien moindre que celle générée par tous les individus se rendant au supermarché avec leurs voitures polluantes pour charrier leurs packs d'eau (comme autant de zombies assoiffés d'Evian).

OK mais...Pas assez écolo mon fils..
Fabriquer puis jeter des bouteilles en plastique, voilà ce qui va alourdir votre facture carbone en amont au cours de la production, en aval dans la gestion des déchets, c'est 100% perdant zero pointé.
Alors qu'à l'opposé, l'eau du robinet est disponible sans transport, sans emballage, ni conditionnement : une bonne carafe filtrante et go go go! Et que je ne vois pas cette petite camionnette rose en bas de chez moi ou alors je me fâche tout rouge!!

Des infos intéressantes sur le site de Biocoop qui a décidé d'arrêter la distribution d'eau en bouteille en plastique ..mais qui vend des supers sytème de filtrage avec moult explications pour Armelle. 
Punaise, je viens de me rendre compte que ma BRITA à moi avec ses cartouches classiques et bien ne filtre pas les pesticides, pour cela il me faudrait le ON TAP à fixer sur le robinet. Comment je suis dégoutée que j'ai envie de cracher mon eau filtrée...NOT!!!

samedi 24 avril 2010

Stevia, pour être belle en maillot, c'est plus fort que toi! Oui mais...

Ca y est, c'est le printemps presqu'été, et comme chaque année, je me sens über-harcelée par les couvertures de magazines féminins qui font leurs choux gras avec les derniers régimes à la mode, Dukan et Cohen en tête.

La barbe, qu'on me fiche la paix, je ne connais de régime que les détox - qui bien que sains, ne sont pas amincissants - mon préféré : le régime de Gwyneth Paltrow qui proscrit le blanc : pas de farine, pas de produits laitiers, pas de sucres (pas de Martin Margiela?!).

Mais voici un nouveau copain pour diminuer sa ration calorique : la stevia, édulcorant 100% naturel puisqu'il s'agit d'une plante originaire d'Amérique latine, au pouvoir sucrant 100 fois supérieur à notre sucre. Les Indiens Guarani l'utilisent depuis des lunes pour adoucir leurs infusions aux plantes.
Mais surtout, la stevia ne fait pas grossir, parce que contrairement au sucre qui est assimilé par l'organisme lors de la digestion, la stevia est éliminée par ton body. Pas assimilée, pas dans tes réserves de gras-bourrelets-coussinets.

Le produit a été autorisé depuis janvier 2010 par l’afssaps en France, plus de 20 ans après le Japon où l'on trouve de la stevia un peu partout, de la sauce soja, aux boissons gazeuses et autres gateaux de riz. Certes le lobby de l'aspartame n'était pas aussi costaud au Japon que chez nous ou qu'aux Etats Unis, où il aura fallu attendre 2008 pour voir les projets édulcorés éclore chez Coca Cola et Pepsico comme autant de fleurs au printemps.
Et le lancement actuel de Pure Via, seul édulcorant à la stevia mass market à ma connaissance, à renfort de spots tv ne vous aura sans doute pas échappé.

Big Warnings néanmoins :
1) Dans le cadre d'un sevrage de son addiction au sucre, on fout en l'air son programme avec la stevia, voire même on aura tendance à plus se lâcher sur le sucré avec un édulcorant no impact.
2) Femmes enceintes s'abstenir: Selon une source ethnobotanique paraguayenne, la stévia serait considérée comme une plante abortive.
3) Recommandation de l'afssaps de ne pas dépasser la température de 120 °C en cuisine et de ne pas débuter de régime sans avis médical.
Ce dernier point sent le principe de précaution à plein pif, quand on sait que toute la France se gave d'Alli sans ordonnance..

mardi 13 avril 2010

Ducasse mon héros. Le chef réitère son marché de saison au Plaza Athénée

En France, on a des gens qui sont plus forts que le roquefort.
Dans la famille fortiche, j’appelle donc Alain Ducasse, champion en développement durable, faisant l’apologie des produits bio, sains et de proximité.

Comme il l’avait fait l’année dernière, le chef étoilé réitère l’organisation de son marché de saison dans la cour du prestigieux Plaza Athénée. Une quinzaine de ses producteurs et fournisseurs sont ainsi réunis aujourd’hui pour présenter leurs produits, expliquer d’où ils viennent où ils vont, présenter leur savoir-faire de producteur et leur engagement dans la culture raisonnée.

Un marché où l’on ne peut pas acheter – damned ! je rêve d’asperges – mais où une large place est faite à la dégustation : une envie impérieuse de betterave ?

Comme j’aimerai y aller, si je n’étais pas coincée dans ma tour bétonnée à me traîner à la cantine d’entreprise aux brocolis trop bouillis – aussi classique que les pates trop cuites. Aussi je me suis contentée de l’écouter ce matin sur Europe 1, où j’ai senti le monsieur très soucieux du bien-être des générations futures : pas de thon rouge à la carte, du bio et du zero kilomètre dès que c’est possible, planète et têtes blondes obligent.

Et chose que j’ai apprise, l’entreprise Ducasse œuvre également dans la restauration collective et notamment sur l’amélioration de la qualité des menus servis dans les cantines d’entreprise.
Je prie pour que les gestionnaires de ma cantine aient été devant leurs postes à galène ce matin, son intervention les aura surement inspirés.

Pour les Parisien(ne)s qui ont des agendas à trou, foncez au Plaza Athénée, les producteurs seront présents de 10h à 17h. C’est l’occasion de 1) se faire un petit carnet d’adresses 2) s'offrir un plaisir des pupilles et des papilles !

Cour Jardin du Plaza Athénée
Mardi 13 avril 2010, sans interruption de 10h00 à 17h00. Ouvert au public.
Entrée par le 27, avenue Montaigne – 75008 Paris

jeudi 1 avril 2010

Vous voulez voir du pays? Plus fort que la mama, la pizza et la vespa, dépaysement garanti avec les légumes italiens

Lasciate mi cantare mon amour pour les légumes romains, qu'ils sont frais qu'ils sont jolis sur le Campo dei Fiori !
C'est quand même marrant que dans un pays latin aussi proche de la France que l'Italie, on arrive à faire que même les légumes soient dépaysants.
Plus précisément, ils sont comme chez nous mais avec un twist, ce qui leur donne un petit coup de frais et de neuf, sacrément plaisants.
Quelques exemples : les courgettes ne s'entendent qu'avec leurs fleurettes - fiori di zucchini-, qu'on retrouve souvent en délicieux beignets; on n'y trouve pas un brocoli à la ronde mais vous pourrez compter sur leurs cousins : les choux romanesco, beaucoup plus picturaux et beaucoup plus fleurs que leurs autres germains les choux-fleurs, ces derniers sont archi communs à Rome alors qu'ils n'ont été cultivés qu'à partir de 1990 en France et ne se trouvent pas nécessairement dans ton Franprix, à moins que tu n'habites le Marais ou Montorgueil et encore...
Du même acabit, c'est assez banal de trouver de la chicorée cuite dans les trattorias (trattorie?), c'est beaucoup plus exotique que d'avoir des épinards.
Mais le must du dépaysement : ce sont les PUNTARELLE, des petites pousses de coeur de chicorée, typiquement romaines, coupées dans la longueur en fines tiges et plongées dans l'eau vinaigrée glacée.
Après une heure de traitement, ces petites tiges se recourbent et prennent cette forme si typique sans perdre leur croquant. Comme si cela ne suffisait pas, il faut ajouter que la salade de puntarelle se prépare avec une sauce ail, anchois et vinaigre de vin à se damner.
Vite! Il faut que je me rencarde avec les primeurs du coin, pour me procurer ces petites pousses et faire voyager mes invités.

L'eau du robinet à Rome : la meilleure d'Italie

Un truc et astuce écolo et super sain : remplir sa petite bouteille d'eau aux fontaines de Rome, et en boire jusqu'à plus soif!
2500 fontaines romaines sont ainsi alimentée gratuitement en eau fraîche et potable, et cherry on top : l'eau de Rome est considérée comme la meilleure d'Italie.
C'est un papier de la Republica qui avait établi la hotlist des meilleures eaux italiennes, tandis que le journal rappelait dans la foulée que l'eau de Rome présentait un excellent apport en calcium, ce qui en faisait une eau de choix pour les bébés et les personnes souffrant d'osteoporose.
Warning : ne pas boire aux statues baveuses (comme sur la photo, sorry ou celles de Trévi ou de la piazza Navona) leur préférer les fontaines de rue, la street aqua, je ne vous dis que ça!

Partage avec tes meilleurs amis pour la vie