lundi 8 mars 2010

L’acupuncture japonaise : des aiguilles fines comme des cheveux


Cela valait bien le coup d’avoir peur des aiguilles. Je sors de ma séance d’acupuncture et sensation hallucinante, j’ai les épaules et le haut du dos tellement détendus, que c’est comme si on m’avait fixé des petits ballons d’hélium sur les omoplates qui me rendraient légère, légère..à moins que ce ne soient des ailes !

Avis aux froussard(e)s, allez-y les yeux fermés, cela ne fait pas mal du tout et même pour avoir testé les deux, je trouve qu’on sent encore moins les aiguilles japonaises que les chinoises. Et bien sûr, comme dans toutes ces disciplines énergétiques, j’ai été bluffée par la fiabilité du diagnostic par les pouls. OK tu m'as tâté le poignet, et c'est lui qui t'a dit que j'avais des migraines en ce moment? Ben oui.

Complètement réconciliée avec les aiguilles. Et pic et pic et colégram, boure et boure et ratatam.

Aucun commentaire:

Partage avec tes meilleurs amis pour la vie